Le village et son histoire

Tour de l'ancien rempart

      En 1157, le village était composé de deux parties distinctes. Intra-muros, vous aviez "Le Castel" appelé plus tard le Fort et la partie extérieure des murs d'enceinte était appelé "le faubourg", dit paroisse du Tour. 

Porte de Genebrière

Ce porche était une porte d'entrée ainsi qu'une porte du village fortifié.

1/7

Le Belvédère

Il s'agit de l'ancienne citadelle romaine restaurée depuis laquelle se déploie un magnifique panorama.​ 

La Halle
Déjà mentionnée au XIIIème siècle, la Halle abrite des mesures dites de Parisot, utilisées pour les céréales ou les légumes secs.
Trois damiers y sont gravés à l'entrée sur une dalle des murs de l'enceinte.
Cette halle était utilisée autrefois pour les foires aux bestiaux et les festivités.

1/2

1/7

La Place du Foirail

et le monument aux morts
 

En construction...

Églises &  Chapelles
 

La commune de Parisot est dotée de six  édifices religieux : L'église St Andéol, L'église de Teysseroles, L'église de Neuviale, et les chapelles de Saintt Clair, de Causseviel, et la chapelle St Martin située dans le cimetière.

1/6

Les châteaux

Les trois châteaux présents sur la commune de Parisot  témoignent de sa richesse de son histoire. Il s'agit des châteaux de l'Astorguié, de Labro et de Cornusson

Jean Parisot de La Valette

Né en 1494 au château de Labro, Jean Parisot-de-Lavalette était issu d'une famille illustre.
Il a intégré l'Ordre de Saint-Jean de Langue de Provence et sa première action militaire se déroula pendant le siège de Rhodes en 1522.
Il est nommé général des galères à Malte en 1554. A ce poste, il van mener la vie dure aux pirates turcs qui écument la méditerranée. Considérant sa force de caractère et sa capacité à commander, Jean Parisot est élu Grand Maître de Malte (à vie) en 1557 à l'âge de 63 ans. Il donnera même son nom (La Valette) à la capitale de cette île.
Il meurt le 21 août 1568 à 73 ans.

Les croix

En construction...

Les lavoirs

En construction...